Halloween arrive à grands pas, et à cette occasion je vous propose de découvrir ce qui fait peur !

Histoire de commencer comme il le faut cette semaine placée sous le signe de l’horreur, de la peur, et des frissons, je vais parler d’un des rares jeux qui aura réussi à me scotcher à mon canapé, mais surtout donner des sueurs froides. Comme vous l’avez deviné avec le titre si subtil, je veux bien entendu parler de Silent Hill 3.

Si son héroïne, Heather Mason, a réussi à me marquer, son aventure ne m’aura pas laissé de marbre, et je ne compte plus les moments où j’ai failli me pisser dessus tellement Silent Hill 3 à pu me faire flipper. Alors d’accord, j’étais beaucoup plus jeune, mais la saga Silent Hill a toujours réussi à me faire frissonner par son ambiance, du moins jusqu’à Silent Hill 4: The Room (j’ai flippé sur celui-là aussi, et j’enquiquine ceux qui disent qu’il est nul :D).

Je ne compte jamais spoiler durant l’Halloween Week, donc ne vous attendez pas à ce que j’explique quel passage de l’histoire m’a le plus fait flipper, mais plus mon ressenti sur un titre, un livre, une série ou un film, et ce en quelques paragraphes.

Comme dans toute bonne chose qui me fait flipper, c’est avant tout l’ambiance qui a joué un rôle déterminant. Pas de screamer en masse pour que des vidéastes fassent semblant de crier, ici, c’est de la véritable peur qui viendra parcourir votre corps.

Ce troisième épisode de la saga devenu culte avait, à l’époque, voulu révolutionner -déjà- Silent Hill, tout en gardant ce qui avait fait des deux premiers ce qu’est la série : l’angoisse, la peur, et une petite bourgade mystérieuse.

Tout est mis en place afin que ce soit nous, les joueurs, qui nous créons cette atmosphère malsaine, oppressante, et ô combien angoissante. Car oui, Silent Hill 3 c’est avant tout de l’angoisse sur bien des points, renforcée par l’idée d’incarner, finalement, une simple adolescente légèrement perdue.

Véritable monument du jeu vidéo, Silent Hill 3 donnerait des frissons au plus courageux, tout en gardant cette atmosphère si spécifique à l’origine du succès de la série. Les interprétations de chacun viendront amplifier cette impression de malaise qui parcourt votre corps tout le long de l’aventure. Car, comme dans tout bon Silent Hill, des zones d’ombres sont volontairement laissées, libre alors à chacun de choisir ce qu’il veut croire, ou de suivre les différentes théories qui pullule sur la Toile.

Comme mon objectif avec l’Halloween Week n’est pas non plus de m’éparpiller pendant des heures, je conclurais ce premier jour en disant simplement que tous ceux aimant les frissons se doivent d’au moins essayer Silent Hill 3, ne serait-ce que pour son ambiance, et l’angoisse qu’elle peut procurer. Alors, n’attendez plus, courez acheter une PlayStation 2, le jeu, fermez vos volets, et mettez-vous dans la peau de la jeune Heather Mason.

FickTiff

FickTiff

Joueur depuis bien trop longtemps, amateur de fou rire et d'âneries en tout genre. Tweeteur fou. Stream de temps en à autres sur http://twitch.tv/netxstepfm.