Article un peu spécial, puisque je vais me donner à l’exercice d’analyse, histoire de contredire les scientifiques qui viennent nous dire que jouer à un MMO c’est mal.

Il n’est pas rare de voir les jeux massivement multijoueurs trainés dans la boue par la presse généraliste, considéré comme l’un des cancers de la sociabilité. Pour autant, ceci n’est pas forcément vrai, et je vais tenter de le démontrer.

Avant toute chose, je n’ai rien d’un scientifique, je n’ai pas fait d’études dans ce sens, et je ne détiens pas la science infuse, nous avons le droit d’être en accord ou non avec les quelques bêtises que je sortirais dans cet article. Il s’agit avant tout de mon ressenti et mes constatations après quelques années sur un MMO,

Il ne faut pas le nier, et tous les joueurs assidus le diront, pratiquer cette passion, ce divertissement, ou tout autre nom que vous lui donner, demande tu temps, et souvent de l’argent. Or, le temps n’est pas infini, et il advient de réussir à jongler entre famille, amis, travail, et, donc, le jeu vidéo si nous aimons le pratiquer. Oui, j’ose utiliser pratiquer à la manière du sport, puisqu’en quoi cela serait-il différent de jouer deux heures le mercredi, ou bien d’aller deux heures à l’entraînement de football ?

Cela est d’autant plus vrai sur les MMO, qui nécessitent bien souvent énormément de temps pour looter, crafter, et réussir une aventure unique, mais aussi de l’argent, chaque mois. Puisqu’au contraire d’un jeu « standard » que nous achetons en une fois, il convient de payer un abonnement mensuel, ce qui alourdis le coût, et motive l’investissement, et donc nous prends encore plus de temps.

Toutefois, le monde du jeu vidéo à évolué ces dernières années, et les MMO ont tendance à se transformer en Free to Play, ce qui les rend alors plus chronophages que coûteux. Même Blizzard offre désormais la possibilité de payer l’abonnement à World of Warcraft via des jetons, que nous obtenons à l’aide de pièces d’or. Je ne sais pas si cela est vraiment faisable pour un joueur lambda, n’étant pas intéressé par l’univers de Warcraft, je n’ai jamais réellement accroché à WoW, mais quand le plus gros MMO en arrive à offrir une solution pour éviter de faire payer les joueurs, cela montre l’évolution de ce genre de jeu.

Comme toute bonne chose chronophage, il arrive parfois que les joueurs passent finalement plus de temps sur leur MMO favori plutôt qu’avec d’autres personnes IRL (In Real Life pour ceux qui ne le sauraient pas encore). Certains cas extrêmes viennent accentuer cette impression donnée, en n’ayant alors plus aucune vie sociale en dehors du jeu, il s’agit bien entendu d’une minorité, et celle mise en avant par les médias généralistes.

Si cet aspect « coupé du monde » peut sembler accentué par la minorité, jouer à un MMO peut toutefois augmenter l’interaction sociale avec d’autres personnes de la part du joueur. Que cela soit via l’aide qu’il reçoit pour ses quêtes de parfaits inconnus, avec qui il pourra discuter plus tard s’il pense que cela vaut le coup, en passant par les différentes interactions possibles et imaginables dans un jeu vidéo.

Une fois dans le MMO, il n’existe plus de formes, de couleurs, d’âge ou d’origines, chacun se retrouve sur la même longueur d’onde, avec comme seule différence un avatar créé à son image, ou non. Ce qui en fait une réelle force, et aide à la sociabilité des individus.

Prenons un exemple lambda, vous rentrez dans un bar pour prendre un café, vous voyez d’autres personnes, de couleurs différentes, d’origines différentes, avec des codes vestimentaires différents. Vous voyez aussi différent groupe, celui des filles habillées avec des habits de marques qui sortent la carte bleue à outrance, qui se font draguer par les sportifs du comptoir, avec à côté d’eux, comme si elle n’existait, une autre fille tout aussi bien habillée, dans son propre style, et sans marques sur le dos. Cette dernière est timide, réservée, et est souvent restée seule, ce qui explique qu’elle reste là, semblant seule.

Elle restera peut-être là toute la soirée, à se faire bousculer et ignorer, sans que personne ne trouve rien à redire, pas même elle. Si elle vient à jouer à un MMO, elle n’aurait plus cette image, elle serait juste une joueuse parmi d’autres joueurs et joueuses. Elle pourrait alors discuter, sans se retrouver ignorée.

C’est ce que j’appelle le paradoxe MMO. Les jeux en ligne massivement multijoueurs peuvent nous couper du monde, pourtant, ils peuvent aussi ouvrir le monde à d’autres. Il n’est pas rare que des amitiés soient nées via des jeux en ligne, et même des mariages, ce qui démontre que jouer à un MMO n’est pas tant antisocial que nous essayons de nous le faire croire.

Il existe bien entendu des groupes qui se forment naturellement, comme dans la vie, mais ceux-ci sont avant tout en raison de l’expérience vécue en jeu, et non plus par rapport à une action réalisée, une phrase prononcée, ou tout simplement ce à quoi nous ressemblons. Avec les moyens de communication actuellement entre nos mains, que cela soit Skype, TeamSpeak, Mumble, les forums, et tout un tas d’autres choses, il est même devenu aisé de rester en contact avec les personnes rencontrés en jeu.

En prime, il est même possible de rencontrer différentes personnes situées près de nous, certaines avec qui nous n’aurions jamais discuté de prime abord, en raison d’apriori, ou tout simplement, car nous n’avons jamais remarqué cette personne. Le MMO aura alors réussi le tour de force de réunir deux personnes qui ne se seraient probablement jamais connues en temps normal, laissant place à la sociabilité tant décriée.

Les MMO ont le pouvoir de réunir des gens de par le monde, sans distinctions, les communautés ont tendance à s’assagir, et si quelques irréductibles continuent à insulter à outrance, la majorité reste agréable, et sympathique. Alors certes cela ne remplacera jamais la présence de quelqu’un, mais les MMO peuvent aider les personnes seules à ne plus sentir seules.

Ils peuvent permettre de s’évader dans des mondes différents, où les « parias » ne sont plus des « parias », mais des leaders, où les gens timides peuvent discuter sans crainte d’être jugés, ou ignorés, tout en s’amusant, et en faisant de nouvelles connaissances.

Cela peut aussi permettre de passer différentes étapes difficiles de la vie, quand des personnes vont se refermer sur eux-mêmes pour surmonter une épreuve, elles pourront toujours garder un sentiment de ne pas être seul dans leur galère à l’aide de cela. Ils pourront paraitre plus libérés que dans un face à face, jusqu’à faire suffisamment confiance pour se confier, et se libérer d’un poids.

Les MMO peuvent donc être trainés dans la boue autant qu’il le faut sur le fait qu’ils coupent les joueurs de toute vie sociale, je reste persuadé que dans certains cas, cela se révèle finalement une excellente solution pour que certaines personnes puissent avoir un minimum de sociabilité, sans autre crainte que de ne pas réussir à décrocher.

FickTiff

FickTiff

Joueur depuis bien trop longtemps, amateur de fou rire et d'âneries en tout genre. Tweeteur fou. Stream de temps en à autres sur http://twitch.tv/netxstepfm.